PROJECTIONS NUIT DES COLLECTIFS

 

Rencontre avec le collectif iN-PUBLiC

18 novembre 2014 – 19h

Lieu: Studio CuiCui, 14 rue Crespin du Gast – 75011 Paris, M° Menilmontant, ligne 2

Au programme de cette soirée – Un documentaire + 4 projections photos.

Diffusion du documentaire In-Sight de Nick Turpin (In-Public).
Projection photos des collectifs suivants: Strangers, Burn My Eye, Street Photographers et In-Public.

Quand on parle de ‘Street Photography’, iN-PUBLiC est le collectif de référence. Il est à l’initiative dès sa formation au début des années 2000 du renouveau d’un style photographique désuet.

Ils compte aujourd’hui pas moins de 24 photographes dont certains noms sont liés à la célèbre agence MAGNUM.

Nick Turpin un des membres fondateur a réalisé en 2011 un documentaire qui aujourd’hui a valeur d’exemple. In-Sight rentre dans l’intimité des photographes à travers l’exercice de cet art difficile. On y voit notamment Joël Meyerowitz, un des pionner du genre aborder la notion d’invisibilité du photographe, nécessaire selon lui à l’attitude du Street photographer.

D’autres collectifs incontournables ont vu le jour depuis, Strange.rs, Burn My Eye et Street Photographers. ils se joindront à nous également pour faire ensemble le point sur leur approche de la photographie de rue contemporaine.

Lors de cette soirée, chaque collectif présentera leurs derniers travaux via des projections photographiques. Ce sera aussi l’opportunité autour d’un verre de les rencontrer et discuter avec eux.

www.in-public.comwww.strange.rsBurn My Eyewww.street-photographers.com



In-sight trailer © Nick Turpin

kramer_oneill_projection© Kramer O’Neil

Cartes Postales de France

20 novembre 2014 – 19h

Cette soirée sur le thème de la France comprendra trois projections.
Lieu: Studio CuiCui, 14 rue Crespin du Gast – 75011 Paris, M° Menilmontant, ligne 2

Introduction: “Blow up ” par Bernard Jolivalt
Bernard Jolivalt a été le témoin de l’évolution de la photo de rue sur près de quatre décennies. S’appuyant sur une grande culture photographique, cinématographique et psychologique, Bernard porte un regard singulier tant sur la pratique de la photographie de rue que sur la vision que porte la société sur ce genre.
En introduction de la projection “Cartes Postales de France”, Bernard Jolivalt nous contera des histoires sur cette discipline majeure de la photographie qui trouve une place dans le cœur du public entre adoration et détestation”. – Blog de Bernard Jolivalt

Projection 1: Cartes Postales de France
Cartes Postales de France est à l’origine un grouper Flickr ( Postcard From France ). L’objectif de ce groupe est d’aller à contre sens de la simple et belle image de la carte postale. Il est aussi de contraster avec l’image romantique et noir et blanc de l’age d’or de la photographie de rue française, la bien nommée « Photographie Humaniste ». Il ne s’agit pas de rompre complètement avec cette tradition française. Sa volonté est d’avantage d’offrir un regard contemporain sur la photo de rue en France aujourd’hui. J’emploie ici le terme « photo de rue ». Pourtant il s’agit bien de Street photography. Si la traduction est parfaite, ces mots s’opposent réellement par la culture qu’ils véhiculent. Et si nous nous avançons peut être en écrivant que certains photographes représentées dans cette exposition ont pris leurs premières influences dans le courant photographique humaniste, ils ont su aussi s’imprégner d’auteurs plus contemporains, né de la mouvance culturelle américaine des années 70 et 80. Une époque où est né le terme Street Photography.

Lors de cette soirée, nous projeterons une sélection de travaux photographiques contemporains d’auteurs français et étrangers en collaboration avec streetphoto.fr blog pour la ma promotion d’une approche contemporaine de la street photography en France. – www.streetphoto.fr

Photographes représentés lors de cette soirée:
Julien LegrandKramer O’NeilNicolas Portnoi Sebastien BartoliJerome LorieauFrédéric Le MauffLaurent RochPatrick SagnesSylvain BiardFabio CostaVincent LegigBaptiste HauvilleAlison McCauleyThomy Keat


F1000044
© Charles Petit

Projection 2: Charles Petit – Streets
Le goût de la photographie se transmet de génération en génération chez les Petit. A l’âge de 16 ans, Charles commence à vagabonder les rues de Paris, puis au gré des voyages, photographie Londres, Milan, Vienne. En 1984, Il devient directeur artistique du magazine Métal Hurlant et simultanément, passe du N&B au Kodachrome pour lequel il développera une passion qui prendra toute son ampleur sous le soleil de Los Angeles.

Pour cette deuxième soirée de projection, Charles Petit nous conduira dans le Paris des années 70 à nos jours. Certaines de ses photographies ne seront pas sans vous évoquer les photographies de Mark Cohen, un auteur dont il a découvert le travail avec stupéfaction très récemment:

“Il y a 5 ans, lorsque ma nièce m’offre le livre photo « Grim Street » de Mark Cohen. Je découvre son travail avec stupéfaction. Cela faisait environ 20 ans que j’avais arrêté de prendre des photos au flash dans la rue et c’était la première fois que je sentais dans les photographies d’un autre photographe, une similitude aussi importante avec mes photographies. J’étais intéressé par le corps des gens et je me sentais en phase avec son travail”Charles Petit dans une interview publié sur le blog streetphoto.fr

Site web: www.charlespetit.com

gameover_3 © Pierre Hybre / M.Y.O.P.

Projection 3: Pierre Hybre (agence MYOP) – Game Over
“La série Game Over se concentre sur un espace public où le décor envahissant, celui de la célèbre Foire du Trône installée tous les printemps en lisière de Paris, pourrait jouer à lui seul le rôle principal.

Pierre Hybre a préféré pointer un regard frontal sur les visiteurs de tous âges qui déambulent dans les allées, au milieu des attractions foraines aux couleurs exubérantes, du brouhaha ambiant et de l’odeur de barbe à papa. Il aurait pu être tenté par une approche critique des loisirs populaires et s’amuser des scènes parfois absurdes rencontrées au hasard de ses pérégrinations. Gamins de banlieues seuls ou en groupe, couples avec ou sans enfants, bandes de filles, petits et grands, viennent ici avec leur âme d’enfant. Des heureux gagnants repartent les bras encombrés de peluches surdimensionnées portées comme des trophées. Sans manquer de nous faire sourire, Game Over laisse pourtant échapper une atmosphère pesante où flotte le désœuvrement. C’est tout le paradoxe de la fête foraine, car derrière la façade du divertissement, on y vient aussi pour y trainer son ennui.

A travers une plongée dans la culture populaire, Pierre Hybre, poursuit un travail photographique sur le territoire et la société française, et parvient avec Game Over à dessiner un portrait de la France contemporaine. ” Nathalie Belayche

Site web: www.pierrehybre.com


Selektor Magazine

Sélection de notre partenaire Food for Your Eyeswww.foodforyoureyes.com

25 novembre 2014 – 19h

Lieu: Studio CuiCui, 14 rue Crespin du Gast – 75011 Paris, M° Menilmontant, ligne 2

Aujourd’hui la street photography, ne se définit pas uniquement par les deux mots qui la composent. Depuis les années 70, le genre a évolué vers plus de créativité en englobant différents courants esthétiques. Au delà des étiquettes, elle est une culture conduisant à différentes approches.

Parrainé par Food For your Eye, cette soirée sera consacrée à Selektor, magazine de photographie contemporaine. Loïc Thisse, fondateur et éditeur, introduira le magazine et projettera une sélection de photographies des photographes publiés dans les trois premiers numéros. Parmi eux, Alex Crétey Systermans, du collectif Stangers, sera présent pour nous parler de son travail.

Photographes représentés lors de cette soirée:
Alex Crétey SystermansMissy PrinceShane Lynam

Site web: www.selektor.fr


Selektor2 © Alex Cretey Systermans
Selektor1 © Missy Prince
SPLynam © Shane Lynam


'